Bandeau
Aiguilles magiques
Tout sur les aiguilles.

Tricoter, coudre, broder, recycler : apprendre et découvrir.

logo article ou rubrique
Papier roulé

De l’art de de la réutilisation des documents publicitaires, journaux et magazines.

Article mis en ligne le 8 janvier 2019
dernière modification le 29 janvier 2019

Le papier est un matériau très facile à travailler et à ré-employer ou recycler. Il peut être très résistant, Jules Verne dans Robur le Conquérant en fait, sous une forme hautement compressée et imprégnée de dextrine et d’amidon, le matériau de l’aéronef l’Albatros, et protéiforme, Gabriel Garcia Marquez, dans un de ses livres dont j’ai oublié le titre, qualifie le papier mâché de « matériau universel ». Ce tutoriel se propose de vous faire découvrir une technique de travail du papier qui ouvre un vaste champ à la créativité.

Le principe

On roule des bandes de papier autour d’un bâton pour former des tubes que l’on réunit ensuite pour en faire de plus longs et avec lequel on peut faire quasiment tout ce qu’on veut. C’est un travail à la portée des enfants à partir de sept-huit ans pour peu qu’il soit préparé.

Le matériel de base
1 : minerai, alias magazines et brochures publicitaires. 2 : minerai raffiné, alias les feuilles découpées en bandes. 3 : matières premières, alias les tubes de papier.

Fournitures

Vous devriez les avoir sous la main puisqu’il s’agit avant tout de recycler la matière première. Les seuls achats que vous pourriez être amené à faire concernent la colle et, éventuellement, les pinceaux, la peinture ou du vernis pour les finitions.

Pour faire les tubes :

  • papier de journal, de magazines, de publicité, voire du papier imprimé, surtout ne pas acheter de papier « fait pour », l’idée est de pleinement recycler ;
  • couteau (coupe-papier, cutter, ciseaux, etc.) pour découper les bandes de papier ;
  • règle plate ;
  • pique à brochette en bois (tube fin, aiguille à tricoter, crayon, etc.), il faut que le bâton soit bien droit et rigide, dans le cadre des tutoriels à venir, on utilisera une pique à brochette pour les tubes fins et un crayon pour les tubes plus gros ;
  • colle blanche liquide ;
  • différentes formes pour faire des « moules », là-encore tout sera recyclé, il n’y a rien à acheter ;
  • pinces (à linge, à dessin, etc. pour maintenir le travail pendant le temps de séchage de la colle) ;
  • carton ondulé ou non ;
  • dans certains cas le papier de mouchoirs en papier en boite pourra être utilisé, car il est fin et lisse.

Pour les finitions :

  • papier genre papier d’emballage, papier de soie, etc., éviter le papier décoratif acheté « exprès pour » qui coûte d’ailleurs assez cher, on est dans une véritable optique de recyclage ;
  • tissu éventuellement (ce que vous avez sous la main) ;
  • peinture ;
  • éventuellement du vernis, diverses perles et autres apprêts provenant de bijouterie fantaisie (c’est le moment de recycler ce genre de babiole).

S’il y a besoin d’autres fournitures, elles seront indiquées dans les tutoriels spécifiques.

Comment faire

Préparation

C’est une tâche à réserver aux adultes si on a affaire à des jeunes enfants. Les plus grands pourront le faire eux-mêmes.

Réunir les divers papiers. Ôter les agrafes le cas échéant.

Découper des bandes de papier, par exemple, en trois quand on prend le papier par page (ou demi-feuille) ou en quatre si on le prend dans l’autre sens pour avoir des tubes plus longs.

Fabrication des tubes

Début de la paille de papier
Commencer par un angle aigu.

On a besoin des deux mains et d’une bonne coordination motrice. Une des deux mains peut ne pas être tout à fait fonctionnelle pourvu qu’elle ait tout de même un pouce opposable (pas besoin de force).

Fin du tube
Il ne doit y avoir qu’un petit coin à coller pour un tube bien droit.

En partant d’un coin, rouler le papier autour de la pique à brochette ce qui formera un long tube. L’angle de départ doit être aigu, plus si les bandes sont longues. Au début, on peut rouler à deux mains en gardant le tube sur l’espace de travail. Ensuite, guider la bande de papier avec la main qui ne fait pas rouler pour obtenir des tubes réguliers. Poser un point de colle sur la fin de la bande. Il ne doit plus rester qu’un coin pour terminer le tube.

Retirer la pique. Faire autant de tubes que nécessaire.

Pour faire un long tube

Réunir deux tubes (ou plus) : poser un point de colle sur l’extrémité d’un cylindre et rentrer le deuxième dedans. Si vous n’y arrivez pas : entortillez l’un des deux, fendre l’un des tubes ou encore posez-les l’un sur l’autre sans vous soucier de les faire rentrer l’un dans l’autre, etc., l’essentiel est que ça soit collé. Personnellement, pour certains travaux, je réunis plusieurs tubes avant de commencer.

D’eau et de terre
Un arbre qui est en fait une branche d’une plante aquatique sur un support en papier roulé.

Quelques remarques

Surtout au début, les tubes risquent d’être plus larges à la fin qu’au début. La régularité vient avec l’expérience, ne pas chercher à aller vite pour enrouler le papier. L’angle de départ est important ainsi que le guidage de la bande de papier. Travailler par série de bande permet d’être plus efficace car on applique le bon angle à toutes quasiment automatiquement après l’avoir trouvé. Si les bandes ne sont pas parfaitement droites, ce n’est pas très grave.

Plus le tube autour duquel on roule le papier est gros plus, forcément, le diamètre du tube l’est aussi.

Les longues bandes de papier sont plus difficiles à manipuler que les plus courtes, dans un premier temps, je suggère de commencer par des bandes courtes et si, comme moi, vous utilisez les feuilles de brochures publicitaires, le pli au milieu est un passage assez délicat à passer. À éviter pour les jeunes enfants de toute façon.

Éviter aussi la colle en bâton et la colle universelle et, bien sur, les colles contact ou cyanoacrylate et autres colles un peu particulières.

Prendre du temps pour le séchage de la colle, c’est très important pour la réussite des projets. Pendant ce temps, on peut toujours : commencer d’autres pièces ou préparer le papier et faire des tubes.

Et enfin : quand un tube est mal parti, ne pas s’acharner, prendre une autre bande de papier.