Restes bien employés, où comment retomber sur ses pattes
Article mis en ligne le 17 octobre 2010
dernière modification le 19 août 2014

par ID
Précédent : Déjà fini
Imprimer logo imprimer Enregistrer au format PDF Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Une petite (forcément) brassière pour bébé prématuré, modèle encore et toujours tiré des Tricots câlins de Sylvie Robine. Réalisée avec un reste de fil ikaté dont il m’a bien fallu constater que je n’en aurai pas assez pour toute la brassière et pas question de détricoter. Le fil s’est, cependant, montré obligeant en laissant un petit reste au niveau de l’empiècement d’épaules et en se terminant par une partie « jacquard ».

Brassière violine et ivoire

Pour compléter, j’ai choisi une pelote de fil ivoire (que j’ai du acheter) et du fil anthracite. Les manches comme on le voit ont une bande du fil ikaté pour rappeler le corps de la brassière. Quant à l’empiècement des épaules, deux rangs de fil anthracite, le reste du fil ikaté (deux rangs) et deux autres rangées anthracite ont permis un raccord harmonieux des manches au corps. Et, pour bien finir, outre les bandes de boutonnage en ivoire de toute façon, j’ai relevé des mailles sur tout le bas de la brassière pour faire une petite bordure ivoire exploitant les capacités de rouler du jersey. Cela permet d’éviter l’effet « épuisement des vieux restes » et de faire croire que l’effet est voulu, enfin je trouve.


flèche Voir aussi : La notice du livre Tricots câlins
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.19
Hébergeur : Kuhn services