Réhabilitation de charentaises

Comment redonner une nouvelle allure à des pantoufles très usées dont les semelles ne le sont pas.

Article mis en ligne le 5 novembre 2015

par ID
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Pantoufles roses moches et avachiesSoit de vieilles pantoufles confortables et trouées mais qu’on n’a pas envie de jeter parce qu’elles sont confortables justement et parce que la semelle est encore en bon état, ce qui serait du gâchis ; soit du fil à tricoter et des aiguilles, bref tout ce qu’il faut pour transformer les vieilles choses avachies en nouvelles charentaises toutes pimpantes.

Quand on a tout le matériel, et, quand on tricote, on a tout sous la main, non seulement cela revient moins cher que d’acheter du tout neuf, mais en plus cela fait des déchets de plastique en moins et c’est plutôt amusant. C’est vous qui voyez.

Chouettes pantoufles comme neuves.
Charentaises en habit neuf.

 Fournitures

  • vieille pantoufles avec une semelle en bon état, quand elles sont en plastique elles sont plus facilement réutilisables
  • fil à tricoter et aiguilles assorties
  • laine à repriser ou coton solide pour la couture du tricot sur les pantoufles
  • aiguille à coudre courbe

Impératif  : de quoi noter en cours de travail afin de pouvoir refaire exactement le même travail en symétrique pour l’autre pied.

 Le principe

Les nouvelles garnitures de pantoufles sont tricotées d’une pièce en commençant par l’intérieur et la pointe, donc en rond, puis on continue à plat pour le coup de pied en laissant en attente les mailles du dessus du pied et en augmentant de chaque côté pour recouvrir le coup de pied.

À l’arrière, on ferme la pantoufle en rabattant les mailles à trois aiguilles.

Ensuite, on tricote en rond la languette du dessus de la pantoufle. On rabat les mailles intérieures à trois aiguilles avec celles laissées en attente et on continue à plat pour l’empeigne (ou dessus du pied) en se servant des notes de la partie intérieures pour les diminutions et en ayant plus de mailles que pour l’intérieur.

L’envers des charentaises
Ce côté sera contre la structure des pantoufles.

On retourne le tricot : l’envers sera contre la structure de la pantoufle et on coud.

 Recette

Laver les pantoufles, comme elles serviront de modèle en cours de tricot, ce sera plus agréable de travailler avec si elles sont propres.

Tricoter en prenant des notes : pour des pantoufles en pointure 38, avec des aiguilles 3,5 mm, j’ai monté 16 mailles en tout (8 pour le dessus et 8 pour le dessous). Un échantillon n’est pas nécessaire.

À chaque étape du tricot, essayer sur la pantoufle qui sert de modèle.

Pour la semelle intérieure : personnellement, j’ai suivi la forme en me basant sur l’extérieur grosso modo. Ne pas oublier que le tricot est extensible et souple et peut s’adapter facilement. Et évidemment, prendre des notes !

Pour le coup de pied et marquer l’endroit du pli je suggère de tricoter une maille au point mousse, une maille envers sur endroit et réciproquement ou encore d’utiliser un fil de couleur contrastante comme je l’ai fait. De même, pour marquer la semelle, je suggère de tricoter au point mousse la première et la dernière maille de la semelle.

Pour le dessus, j’ai fait des diminutions sur les mailles puis, pour la pointe du pied, sur les côtés ce qui donne la forme de l’empeigne.

À l’endroit : le côté visible.
Le tricot retourné prêt à être cousu.

Repriser les trous de la pantoufle de base avant de coudre la nouvelle garniture que l’on posera soigneusement dessus (autour, dedans ?).

Tricot posé sur la charentaise
Il ne este plus qu’à coudre.

Coudre la garniture avec une aiguille courbe sur la partie en tissu, attention, pas sur le plastique que ça va fragiliser. L’usage de l’aiguille courbe demande un petit peu d’entraînement, mais c’est beaucoup, beaucoup plus facile dans le cas présent qu’avec une aiguille droite. Commencer par coudre l’intérieur dans la pantoufle (personnellement j’ai commencé par le bout), puis continuer avec la partie extérieure. Faire aussi une couture le long de la tige à l’arrière de la pantoufle pour que tout tienne bien en place, ainsi qu’autour de la languette.

Bout de la charentaise en cours de couture
L’aiguille courbe facilite la couture qui commence par le bout du pied.

La couture sur la pantoufle reste la partie la plus délicate et la plus difficile, non parce qu’elle réclame des talents en couture (ou plutôt en cordonnerie) exceptionnels mais plutôt parce que piquer l’aiguille dans la charentaise est assez dur par endroits.

C’est fini !

P.S. :

si vous gardez les notes, vous pouvez même refaire l’opération quand la nouvelle garniture sera trop usée. Mais il faudra la découdre avant de poser la nouvelle.

J’imagine que ça peut se faire aussi uniquement en tricotant à plat. Dans ce cas, je pense qu’on peut commencer par l’arrière du pied.

Mots-clés associés

Dans la même rubrique

Transformation d’un bout de drap de bain
le 9 septembre 2016
par ID
Bleus de travail
le 22 juin 2016
par ID
Une deuxième vie pour une veste
le 12 février 2015
par ID


puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce Squelette puce RSSSyndiquer tout le site puce
2002-2017 © Aiguilles magiques - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.30
Hébergeur : Kuhn services