logo article ou rubrique
Nécessaires à couture
Dans le paquetage du soldat

Nécessaires à couture en bois avec emplacement pour le fil et les aiguilles.

Article mis en ligne le 5 juin 2006
dernière modification le 24 juillet 2013

par ID
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Au début du vingtième siècle, les soldats recevaient dans leur paquetage un étui en bois qui leur permettaient de s’occuper de leurs effets militaires. Ce type d’outils est plus ancien cependant. Le nécessaire à couture de Lavoisier, exposé aux musée des Arts et Métiers à Paris, est très ressemblant bien que dans un bois précieux et en ivoire. Il se rangeait dans un étui assorti.

Ces objets en bois tourné et plaisants à regarder, mesurent environ 13cm de long sur deux de diamètre.
Deux nécessaires à couture
On y enroule du fil, jusqu’à quatre couleurs différentes sur l’un des deux nécessaires. Le manche est creux et se dévisse en deux parties, l’une sert à contenir les aiguilles, l’autre maintient un poinçon, cassé pour l’un des deux objets. On pouvait y glisser un ouvert aux deux bouts.
Nécessaire à couture dévissé
Enfin le bout du manche, arrondi, peut aussi servir d’outil pour repriser les gants.
Nécessaire à couture
Ces nécessaires sont assez courants et on les trouvera facilement dans des vide-greniers ou chez des brocanteurs.

P.S. :

On dit nécessaire à couture ou nécessaire de couture au fait ?


Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.19
Hébergeur : Kuhn services