Matériel de tricot au quotidien
Utiliser d’autres outils

Listes de fournitures pour le tricot.

Article mis en ligne le 10 juin 2011
dernière modification le 3 août 2013

par ID
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Le matériel de tricot n’est pas forcément spécifique : on peut utiliser pas mal d’objets dédiés à d’autres usages, voire recycler des bouchons ou des jolis pots.

C’est un article du site Knitlist [1] qui m’a donné l’idée de dresser à mon tour une petite liste des fournitures de tricot à piller dans un peu tous les registres.

 Fournitures de bureau

C’est à ce rayon que l’on trouvera le plus d’éléments susceptibles d’aider un tricoteur.

  1. Les trombones peuvent se transformer en marqueurs de tricot, fixes ou mobiles (sur l’aiguille). C’est laid, mais dans l’urgence...
  2. Les classeurs ou chrono avec leurs pochettes en plastique peuvent ranger les aiguilles circulaires, garder les échantillons et les bandes des pelotes, les modèles, les notes...
  3. Les carnets, blocs et autres cahiers sont indispensables, pour noter le nombre de rangs tricotés, les événements du tricot (diminution, augmentation, répétition de points etc.), mais aussi quand on fait ses propres modèles, ou, tout simplement pour les informations sur les fils utilisés.
  4. La calculatrice est essentielle à qui a des difficultés avec les nombres.
  5. Évidemment, stylos, crayons, surligneurs seront utilisés pour les diverses annotations, et puis ça donne de bonnes raisons d’en acheter quand on en trouve des sympathiques.
  6. Une règle, vous aidera à suivre les grilles ligne à ligne et relever de petites dimensions (pour les gants par exemple) à défaut de repère à ouvrage.
  7. Les plumiers, en bois ou métal et les trousses rangeront impeccablement bien vos aiguilles à double pointe de 20cm et moins.
  8. les marque-page repositionnables et autres papiers du même type marqueront la page du modèle, voire l’endroit où vous en êtes arrivé sans abîmer le papier.
  9. les bracelets de caoutchouc maintiendront les aiguilles ensembles, empêcheront les pelotes de se dévider sans gêner le tricot et les mètres de s’entortiller.

 Hygiène et beauté

Un peu d’emprunts et de recyclage pour compléter notre panier de tricot.

  1. Les cure-dents ou pique apéritif en bois font de parfaites petites aiguilles à torsades, et en plus si on les perd ce n’est pas grave.
  2. Les épingles à bigoudis, assez difficiles à trouver, sont géniales pour épingler entre elles les diverses pièces d’un tricot. On les voit bien, elles sont grandes, et, généralement, peu chères.
  3. Les pochettes style trousse à maquillage peuvent contenir le petit matériel de tricot.
  4. Certains modèles de trousses de toilette sont très bien pour ranger le petit ouvrage en cours (chaussettes, gants, mitaines...).
  5. On peut nettoyer et réutiliser certains pots de crèmes pour ranger les marqueurs de tricot, les épingles, les mètres...
  6. Si vous en trouvez, les élastiques d’appareil dentaires sont impeccables pour réunir les aiguilles, ou servir de bague de séparation à un bracelet compte-rangs. Sinon, un joint torique utilisé en plomberie fera aussi très bien l’affaire.

 Cuisine et alimentation

Vous ne regarderez plus jamais les bouchons de liège et les piques à brochette d’un même œil, sans parler des sacs de congélation.

  1. Les piques à brochette en bois peuvent servir d’aiguilles à tricoter (N°2 à 3, voire 3,5) ou à torsade. Selon le modèle, elles serviront pour le tricot en rond ou à plat.
  2. Les bouchons de liège feront d’excellents protège pointes, on peut même s’amuser à les décorer. Combinés avec les piques à brochette, ils peuvent même servir d’arrêts de maille de dépannage.
  3. Les sacs de congélation fermés avec le lien fourni peuvent se transformer, en cas de besoin en sac à pelote, c’est moche mais pratique.
  4. Un bol ou un petit saladier peuvent servir de contenant à pelote pour tricot à la main où à la machine, si on ne pratique pas le nomadisme tricotesque.
  5. Les boites de bonbons souple au mètre peuvent justement contenir le vôtre.
  6. Les torchons ou ces anciennes et grandes serviettes de table damassées protègeront votre ouvrage, ce qui est d’ailleurs ce qui se faisait autrefois. Et c’est tellement moins laid qu’un sac en plastique dans un panier.

 Mercerie

Contrairement à ce qu’on pourrait être tenté de penser, les emprunts sont modestes.

  1. Les épingles de nourrice serviront de marqueurs de tricot, voire, selon la taille des épingles et du tricot, d’arrêts de maille (très bien pour les gants).
  2. Rubans et autres bouts de ficelles serviront de repères dans le tricot, à défaut de laine contrastante.
Notes :

[1Malheureusement plus en ligne, mais toujours visible sur Internet Archives.

Forum
Répondre à cet article
Matériel de tricot au quotidien
ID - le 16 février 2011

J’en profite pour me signaler que le site Knitlist est en erreur 403 et que donc ça sent fortement le sapin de ce côté là.

Dans la même rubrique



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce Squelette puce RSSSyndiquer tout le site puce
2002-2017 © Aiguilles magiques - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.30
Hébergeur : Kuhn services