Bouillotte
Une bouillotte en noyaux

Tutoriel pour fabriquer une bouillotte remplie de noyaux de cerise et de prunes.

Article mis en ligne le 1er juillet 2006
dernière modification le 4 avril 2016

par ID
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Bouillotte en noyaux et tissuCe n’est pas un ouvrage particulièrement difficile à faire et à concevoir comme on peut le voir. Il permet de joindre l’utile (un lit douillettement chaud) à l’agréable (dégustation des cerises). En fait la plus grosse difficulté repose dans le séchage des noyaux... Pour cela on va sortir de la couture.

 Préparation des noyaux

Pour une bouillotte comme celle-ci qui mesure 24cm de haut sur 20cm de large, il faut environ 600 grammes de petits noyaux ronds : les cerises et les mirabelles sont idéales. Pour bien détacher ce qui reste de chair du fruit et les stériliser, les mettre dans une casserole d’eau bouillante pendant environ une demi-heure. On peut évidemment le faire peu à peu et garder les noyaux propres dans un bocal en attendant d’en avoir assez.

La taille de la bouillotte a été calculée pour qu’elle puisse se glisser dans un cache bouillotte existant (et j’en ai deux), sinon, évidemment, on peut adopter la taille ou la forme que l’on veut pour peu que l’on ait assez de noyaux. On peut ainsi en faire une allongée que l’on pourra passer autour du cou les jours de torticolis, les variations sont infinies.

 Réalisation de la bouillotte

Prendre un morceau de tissu épais, ici un bout de couvre-lit en patchwork, de la laine polaire serait bien aussi d’ailleurs, de 30cm de large environ sur 24 de haut. Replier le tissu endroit contre endroit et coudre le bas et le côté. Retourner la pochette obtenue, la remplir de noyaux et coudre le haut en faisant un rentré pour que cela ne s’effiloche pas.
Haut de la page Utilisation

Pour réchauffer les noyaux, passer la bouillotte dans un four. Et c’est tout !

Un léger parfum de grillé peut se faire sentir.
Attention aux risques de surchauffe et de feu, ne la laissez pas traîner trop longtemps dans votre four.

Sinon, elle peut servir en version pas chauffée, les noyaux ont un petit effet de massage plutôt agréable.

 Entretien

L’usage du cache-bouillotte est recommandé parce qu’il permet de faire durer plus longtemps la chaleur et parce que l’on peut le laver. Maintenant on peut aussi envisager de terminer la bouillotte par une fermeture à glissière ce qui la rendra lavable et facilitera un changement ou un rajout des noyaux, mais c’est plus difficile à faire et il faudra commencer par poser la fermeture avant de coudre les cotés. Attention, dans ce cas, on ne pourra pas la passer au micro-ondes.


Forum
Répondre à cet article

Mots-clés associés

Dans la même rubrique

Pochettes pour aiguilles circulaires
le 3 septembre 2016
par ID
Un couvre-livre à carreaux
le 20 août 2016
par ID
Torchon à salade
le 6 juillet 2015
par ID
Abat-jour en tissu vite fait
le 5 août 2014
par ID
Sous-tasse vite fait
le 1er mai 2013
par ID
Nappe de repassage
le 13 janvier 2013
par ID
Récup’ : lavettes en vieilles serviettes
le 3 août 2012
par ID
Etui à couverts ou à lunettes
le 12 juin 2012
par ID
Rénovation pour souris
le 29 août 2011
par ID
Sac de poubelle
le 1er août 2011
par ID
Pinces à linge à portée de main
le 9 janvier 2011
par ID
Colonne à papier hygiénique
le 7 octobre 2010
par ID
Sacs à pain
le 7 juillet 2010
par ID
Housse pour table à repasser
le 7 juillet 2010
par ID
Housse pour machine à coudre
le 7 juin 2010
par ID
puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce Squelette puce RSSSyndiquer tout le site puce
2002-2017 - Aiguilles magiques - Licence CC BY NC SA 4 International
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47
Hébergeur : Kuhn services