Aiguilles circulaires
Pour tricoter en rond ou en aller et retour

Aiguilles souples, petite histoire

Article mis en ligne le 4 janvier 2008
dernière modification le 7 décembre 2010

par ID
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Contrairement à certaines idées reçues, les aiguilles circulaires ne sont pas si récentes que cela puisque j’ai acheté mes premières au début des années 1980 et que j’ai retrouvé dans de vieilles boîtes de coutures des exemplaires visiblement plus anciens.

 Un rapide historique

L’aiguille de gauche est entièrement métallique (en inox probablement) : le fil souple est en fait un câble torsadé pas très agréable pour tricoter d’ailleurs. La jaune est fabriqué une espèce de tube de plastique. Quant à la dernière, manifestement le fil qui reliait les deux parties métalliques n’avait pas été très bien étudié pour résister au temps car il est devenu très cassant.
Aiguilles circulaires anciennes
Je pense que les premières aiguilles circulaires datent des années 1950, voire peut-être plus tôt. Mon encyclopédie Autour du fil les signale comme d’un usage ancien.

 Plusieurs longueurs sont nécessaires

Contrairement à une autre idée reçue, probablement lié au nom des dites aiguilles que je ne trouve pas très adapté d’ailleurs, elles ne servent pas qu’à tricoter en rond. Au contraire, elles ne sont adaptées pour ce type de tricot que si elles ont la bonne taille et surtout si elles ne sont pas trop grandes. Pour tricoter un pull entièrement en rond on a donc besoin de deux tailles d’aiguilles au minimum : 40cm de long et 80cm, cette dernière dimension étant la plus répandue. Personnellement je ne tricote qu’avec des aiguilles circulaires mes ouvrages à plat !
Existent en trois tailles
Ici, on les a en trois tailles et en numéro 6 : 80, 60 et 40cm mais il existe de plus grandes (100 et 120cm) et une plus petite (30cm) beaucoup plus difficiles à trouver.

 Aluminium, bambou, bois de rose, plastique etc.

Si le câble souple est le plus souvent [1] dans un matériau plastique aujourd’hui, les partie rigides ou « aiguilles » commercialisées dans diverses formes. Les plus courantes sont l’aluminium et le bambou comme sur la photo ci-dessous. Il existe des aiguilles en inox et en divers bois, voire en plastique pour les numéros les plus gros.
Aluminium et bambou
Enfin, on peut aussi trouver dans le commerce des kit consistant en une boîte où l’on trouve les aiguilles d’un côté (en métal ou en bois ou bambou) et les câbles de l’autre et qui permet de faire soi-même sa propre aiguille et de la démonter une fois le tricot fini.

Notes :

[1J’ai trouvé récemment dans un bazar une aiguille circulaire entièrement métallique, fabriquée en Chine à l’évidence elle est vendue avec une jauge et une aiguille à laine pour un prix très modique (1,50€) et curieusement un numéro selon la numérotation anglaise, de même que la jauge.


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

Abaque
le 29 mars 2016
par ID
Tortillons à aiguilles
le 15 décembre 2015
par ID
Aiguilles à double pointe
le 10 mai 2015
par ID
Arrêts de maille
le 29 novembre 2014
par ID
Marqueurs de tricot
le 20 septembre 2014
par ID
Appareil à chaussettes
le 11 septembre 2012
par ID
Compteur digital
le 30 juillet 2012
par ID
Dévidoir ou support à pelote
le 19 avril 2012
par ID
Adapter un compte-rangs basique
le 30 janvier 2012
par ID
Jauge
le 5 février 2011
par ID
Identificateurs d’aiguilles circulaires
le 4 mai 2010
par ID
Repère pour ouvrages
le 4 janvier 2009
par ID
Compte-points
le 4 décembre 2008
par ID
Fabriquer un bracelet compte-rangs
le 10 mai 2008
par ID
Bobinoir à pelotes
le 4 mars 2008
par ID
puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce Squelette puce RSSSyndiquer tout le site puce
2002-2017 - Aiguilles magiques - Licence CC BY NC SA 4 International
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47
Hébergeur : Kuhn services